meta http-equiv="content-language" content="fr">
 
 
 
 
 
   
Hye Sook Yoo Retour

 

Née en 1964 à Séoul, Corée du Sud. Vit et travaille en France depuis 1987.

Maîtrise et Licence en Arts-Plastiques à l’Université de Paris VIII (1998)
Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (1991)
Licence à l'Université d'Ewha à Séoul (1987)

 

Born in 1967 Séoul (Republic of Korea)
Lives and works in Paris since 1987
She studied Art with a B.F.A in painting Ewha University (Séoul), B.F.A in Fine Art, University Paris VIII, graduated Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris.
His work is regularly shown by galleries and institutions in France, Koréa, Italia and US.
Recently, She was among the eleven Korean artists selected by the curator of the exhibition « Neo-Graphie » which presented the rising stars of the Korean artist scene working in London and Paris and which took place in 2011 at the Cité Internationale des Arts de Paris (France)

 

TEXTES Archives

--------------------------------
Expositions personnelles
--------------------------------

2009
" Ligne à ligne", Jakarta, Indonesie
Salon de dessin contemporain, Galerie Kandler, Carreau du temple, Paris
Art KARLSRUHE, Galerie Kandler, Allemagne.
Trait d’union, Espace icare, Issy-les-Moulineaux, France
Biennale d’ISSY, Musée de la carte à jouer, Issy-les-Moulineaux

2008
"Contemporary Korean Artists in Paris" Hangaram Art Museum, Seoul
Art Elysees, Galerie Kandler, Paris
“Micro-Narratives,Tentation des petites réalités” Musée d’art moderne St-étienne
“Drawing woman ” Galerie Johyun, Séoul et Pusan
“Dessins-Au fil du hasard ” Galerie Chave, Vence
“Oeuvres récentes” Galerie Kandler, Toulouse
“L’obscur lumineux” Galerie Sellem, Paris

2006
"Paris - New York" Zone: Chelsea center for the arts, New York & Galerie Gana- Beaubourg, Paris

2005
"Peintures décentes" , Galerie Bruno DELARUE, Paris

2002
Galerie Théâtre Le Vanves, Vanves

2001
"Cheveux", Galerie Bruno DELARUE, Paris
Centre d’Art Plastiques Albert Chanot, Clamart
--------------------------------------
Expositions collectives récentes
--------------------------------------

2008
KIAF, Galerie Kandler, Coex, Séoul

2007
KIAF, Galerie Kandler, Coex, Séoul
“Micro-Narratives”, 48ème Salon d’Octobre, Belgrade, Serbie -
“Sensibility-Pink, Cyborg, Imperfect structure”, International Incheon Women Artists' Biennale, Incheon ; Coreé du sud
“Cutting edge”, Hôtel Dassault, Artcurial, Paris
“Strates”, Centre Culture Coréen, Paris

"Son travail se fonde sur cette superposition de l'art oriental et de l'art contemporain international. Après avoir peint le fond de la toile en noir, l'artiste dessine avec un crayon pointu qui produit un effet de texture et de brillance à la surface de la toile. Ces dessins évoquent la chevelure ou la fourrure dans une figure informelle. Si, chez Soulages, la peinture est structurée par de larges surfaces, dans le cas de Yoo Hye Sook, qui explore et enrichit les possibilités du monochrome, la toile est ondulante et génère une impression de mouvement et de profondeur grâce aux micro-éclats de lumières crées par des touches successives effectuées sur le fond noir, la sensation de matérialité de cette surface/profondeur est accentuée par cet effet de lumière, stratifiéé, moirée et changeante."
Extrait du catalogue "Neo-graphie"

"Elles (les oeuvres )incarnent ainsi des nodules compacts. Saturés, ceux de Yoo évoquent des enveloppes puissantes, des protections extrêmes. Sa serviette ; sa veste ; sa chevelure : tout ce qui touche au plus près son corps - absent de la représentation mise en scène - est sublimé. Paraissant suspendue, chacune des dépouilles figurées transcrit simultanément une sensualité vive et une inertie absolue. Allégories du désir et de la patience."
Françoise Monnin ( juin 2009 )

 

"Surfaces sombres où dansent des traits qui font comme d'immenses champs d'herbe grises balayés par des vents indécis, les tableaux de Hye-Sook YOO nous enveloppent comme des songes. Lorsque nous regardons, nous cherchons à reconnaître ce que nous voyons. Là est le piège, là est la force de ces oeuvres. Une fois achevée le processus d'identification, cheveux, ou, ici, serviettes de toilettes, c'est la matière même du tableau qui s'empare de notre imagination et l'entraîne sur des chemins plus ardus".

" Les grandes toiles de Yoo Hye-Sook qui représentent de la chevelure noire ou des vêtements noirs avec une technique originale mêlant peinture et dessin, ont vite attiré l'attention des critiques et des galeristes. Ses formes noires sont étonnamment présentes grâce au travail de la texture; cependant, elles suggèrent avec force le corps absent. En effet, l'artiste questionne la frontière fascinante, source de tant de réflexions esthétiques, entre l'absence et la présence, entre l'invisible et le visible.

.....Depuis 2003, Hye-Sook YOO a entamé une démarche singulière à partir de ce que l'on pourrait appeler un motif, une bande rose ou rouge hérissée de pics noirs, le plus souvent enroulée sur elle-même, mais parfois aussi pliée ou plissée

.......A travers ce balancement entre le rouge, le rose et le noir, les oeuvres récentes de Hye-Sook YOO traduisent d'une manière renouvelée la fragilité de notre présence au monde, car elles rendent sensible une force troublante qui semble faire corps avec ces pics noirs. Echardes jaillissant de la peau même du temps , il semble surtout qu'elles gravent dans notre âme le sillon de l'irréversible."

Jean-Louis POITEVIN, 11.03.08

 

"Desires…desire to draw, to create, unnamed desires, without destination…It’s an unidentified desire that leads Yoo Hye-Sook to work. Using minimal means (pencil, paper, canvas and space) to better “hear” her interior, she began by drawing small red beans — one bean a day! Starting with this basic, universal and symbolic subject matter, Yoo Hye-Sook has instinctively given shape to an interrogation that characterises all her work: how to make visible the ‘other reality’ that lies beneath? How to delve under skin in order to reveal the animality and sensuality which exists in our smooth surfaced civilisation? Intriguing, alluring, erotic, distressing, or even sometimes repelling, these works appeal to our senses through familiar motifs which are also a reminder of the unknown. Unanimated, silent forms, that almost appear to be breathing, Yoo Hye-Sook’s works “unnamed” are like strangely lived-in portraits."

 

 

 

 



i