Hors champ
Janvier 2006


 

Photographies de Catherine Larré

Des scénographies du quotidien dégageant une inquiétante étrangeté.Une représentation dramatisante et esthétisante de l'ordinaire. Voilà ce que donne à voir les photographies de Catherine Larré. Un réel qui semble nimbé par le halo du fantastique.

Une lumière crépusculaire, des éclairages obliques ou diffus propre à créer un univers proche de celui d'Edgar Poe.

Des corps humains coupés par le cadre à hauteur du buste qui semble vouloir se dérober à celui-ci.

Vision d'un monde évanescent, ethéré contredit pourtant par des visages aux expressions inquiétantes.

Le hors champ transpire. L'importance est donné alors à ce qui n'est pas visible, ce qui se dévoile à notre regard mais dont les conséquences sont palpables dans la fenêtre photographique