Artfusion
Mai 2004
Philippe Fabian Etienne Begouen Fabienne Müller-Oudart Florim Hasani
Dominique Bouchard Régis Rizzo Catherine Larré
Voir l'exposition

La mise en dialogue des oeuvres présentées par LAS Galerie lors de l'exposition Artfusion, notamment à travers les différents visages de la peinture et de la photographie contemporaine, ainsi que de modules faisant corps avec ces médium ou la vidéo, révèlent le caractère riche et parfois fusionnel des relations qui les lient en donnant à vivre les rapports incessants qui existent entre les différentes disciplines des arts plastiques.

Catherine Larré

La photographe Catherine Larré nous transporte à travers de grands cibachromes dans un univers à mi-chemin entre le rêve et le réel. C'est de cette lumière si particulière, paraissant à chaque fois convoquée de manière miraculeuse par l'artiste, que jaillit ce trouble, cette sensation d'un monde de l'entre-deux.

Fabienne Müller-Oudart

Les peintures de Fabienne Müller-Oudart nous éloignent de la figuration pour nous faire rentrer de plain-pied dans l'abstraction. Une abstraction qui a pour assise d'une part, une ordonnance très rigoureuse et construite de l'espace pictural et d'autre part, un travail en profondeur de la surface du tableau.

Comme le souligne le directeur du centre d'art régional de Montbéliard, Philippe Cyroulnik, Fabienne Müller-Oudart organise "le champs du tableau en un certain nombre de figures - carrés ou lignes - qui vont le tendre ou en tisser la trame"; des tableaux "longuement et intensément travaillés, couche après couche, qui nous imposent l'arrêt et l'attention".

Cette mise en dialogue des éléments formels de la peinture trouvera un terrain d'expression original à travers des modules, véritables objets picturaux, qui seront contre les murs et posés au sol.

Regis Rizzo

Les peintures à l'huile de Régis Rizzo sont comme des instantanés de scènes de la vie urbaine. Le terme d'instantané appliqué à sa peinture et qui a généralement une connotation photographique n'est pas anodin. En effet, avant de s'attaquer à la toile proprement dite, Régis Rizzo prend toujours une photo numérique de son sujet qu'il retravaille et utilise comme une sorte d'esquisse pour ses tableaux.

Ses œuvres par leur facture à la fois lisse et picturale donnent lieu à une réflexion sur les relations entre photographie et peinture, mais plus encore peut-être, sur le rapport du peintre à son médium et les modes de représentation qui s'ouvrent à lui.

Dominique Bouchard


La base formelle du travail de Dominique Bouchard est l'image photographique. Cette dernière est pour elle comme un matériau qu'elle retraite par intervention de la peinture et par un travail de superposition.

Ces différentes interventions au delà du tirage photographique brut, tendent à marquer le caractère changeant, transitif ou éphémère de la nature des paysages et des architectures représentés. Traces, empreintes et signes sont d'ailleurs des éléments récurrents dans ses œuvres. C'est aussi un moyen pour cette artiste de perturber, d'interroger l'appréhension perceptive du regardeur.

Parallèlement, Dominique Bouchard à crée en 1999 " alentours " au sein de l'association Traces et Cie : collectif pluridisciplinaire intervenant in situ de façon éphémère sur l'environnement, en des lieux de promenade variés, dans l'idée d'une rencontre ouverte avec le public.

Philippe Fabian

Les oeuvres de Philippe Fabian se situent résolument au carrefour de la photographie et de la peinture. Elles convoquent dans leur processus de réalisation, un traitement numérique de l'image photographique et les médium plus traditionnels que sont la peinture à l'huile, acrylique, ou encore le pastel et la mine graphite; Elles se présentent ainsi comme une passerelle entre la tradition et les techniques les plus modernes utilisées dans la création plastique contemporaine.

Ses "photo-tableaux" sont une parfaite illustration des relations à la fois troubles, intimes et fusionnelles que nourrissent ces deux médium aujourd'hui. L'iconographie de ses œuvres est axée sur les villes, les environnements urbains, les zones périurbaines, et leurs architectures.

Etienne Begouen

"Depuis plusieurs années je me perds dans les espaces parallèles de nos villes, sur des lisières entre zones d'habitations et zones industrielles, là ou l'urbanisme déterminé cède la place à la poésie de l'aléatoire. En m'affranchissant de l'unique fragment de seconde d'un cadre photographique, je pense faire ressentir plus justement la perte de repères qui m'habite dans l'anarchie de ces lieux.

Chaque image de la série Décadrages résume un parcours visuel dans une variation de cadrages, de distances, de mises au point. Par un assemblage d'impressions photographiques fugaces je m'approche de l'image mentale d'un lieu, du rêve d'un espace traversé.

Mes photographies représentent l'histoire d'un parcours visuel, vue de dessus, de dessous, de derrière, de devant et finalement une fois l'image construite par différentes juxtapositions et surimpressions de fragments photographiques, j'oublie les différents éléments qui la composent. Elle existe comme la réalité contemplative d'un état d'hypnose photographique
"
Etienne Begouen "décadrages."

Florim Hasani

Ce jeune artiste de 23 ans d'origine yougoslave qui sort cette année de l'école des Beaux Arts de Rouen, est le benjamin du groupe.

L'univers de Florim Hasani est composé de modules aux formes sans cesse renouvelées qu'il conçoit et fabrique lui même et auxquels il peut associer la vidéo. Ces œuvres ne sont jamais coupées de la réalité, elles sont au contraire construites dans la perspective d'un dialogue, d'une confrontation et d'un positionnement par rapport à l'espace. Elles se veulent réactives à la réalité environnante.

On a face à ses oeuvres d'une maturité étonnante, ce sentiment d'un imaginaire débordant et d'une extrême rigueur dans sa mise en forme.

Voir l'exposition
L'exposition Artfusion a été réalisée avec l'aimable participation de Luscious Urban Visualisation et de Veuve-Clicquot