URBANSCAPES


Mauren Brodbeck & Philippe Fabian
PHOTOGRAPHIES D'ART CONTEMPORAIN

 

Vernissage le 28 décembre 2009.
Exposition : du 29 décembre au 4 février 2010.

En partenariat avec La Compagnie du Mont-Blanc, nous vous invitons à découvrir cette exposition confrontant des photographies de Mauren Brodbeck et Philippe Fabian. C'est aussi deux approches différentes du paysage urbain à travers le médium photographique.

Urbanscapes prend place dans L'ESPACE VERTICAL, superbe espace crée en 2009 dont l'architecture est signé Jean-Michel Wilmotte.


 
 

Mauren BrodbeckUntitled Urbanscape 06, Tirage lambda sur aluminium, 120x98cm Edition de 5

 

14 octobre 2009 : PHILIPPE FABIAN et les 50 ans de la marque MINI

Pour fêter les 50 ans de la marque de voiture Mini, le constructeur organise une grande soirée
dans son show room principal à Courbevoie. Les responsables de la marque, séduits par le travail photographique de Philippe Fabian, sa mise en avant de l'espace urbain avec un traitement ultra-contemporain de l'image, ont estimé qu'il partageait des valeurs et un état d'esprit communs avec la légendaire Mini. C'est ainsi que seront présentés un ensemble de photographies de l'artiste issues notamment de sa série des paysages simultanés lors de cette évenement dans le cadre d'un très belle espace de 800 mètre carrés. Si vous souhaitez assister à cet evenement, nous vous invitons à nous contacter

 

 

Lionel Aymeric Simon interviewé par la fondatrice de myBoiart.com.(The board of investment Art) : rendez vous dans la rubrique "Market trends" ( 30 juin 2009) du site américain.

  FOCUS SUR :
Extracoated 6 / Mauren Brodbeck
Tirage lambda sur aluminium et caisson lumineux, 90x135cm, Edition de 3, 2008
Prix sur demande / price upon request

 

"Entre Genève et Los Angeles, Mauren Brodbeck nous propose des silhouettes géométriques, épurées, et des mises en scène insolites pour voir notre environnement autrement, pour nous voir autrement. Cote Magazine, sep/oct 2008

"Featured in "reGéneration : 50 photographers of tomorrow"curated by William Ewing and shown at the musée de l'Elysée Lausanne Switzerland, and at Aperture fondation in New York, Brodbeck opens doors of perception into a world more familiar to J.G Ballard than Aldous Huxley. She transmutes our often flat and boring world of bland concrete into a sci-fi playscape of the imagination. It is impossible not to be charmed and amused by her work." Focus Fine Art Photography magazine, Aout 2007

 

PHILIPPE FABIAN
"paysages simultanés": photographies récentes ; présentation dans notre espace sur rendez-vous.

 


tirage photographique sur aluminium, 70x100cm, ed 1/1 "pays.simultané" 2008

 

EMILIE DUVAL

"The great corridor" de la série "Luxe" sélectionné pour the Hunting Art prize à Houston

 


The great corridor, acrylique et marqueur sur toile, 81x100cm, 2008

 

CONSTELLATION

Oeuvres sur papier


LOUISA MINKIN, MICK FINCH, GERARD DIAZ, REGIS RIZZO, FLORIM HASANI, JULIE LORINETS
Louusdcfwed Cllqas

 

VERNISSAGE : JEUDI 20 NOVEMBRE À PARTIR DE 18 H

EXPOSITION : VENDREDI 21, SAMEDI 22, DIMANCHE 23 NOV
de 14H à 19H

27 quai de la Tournelle 75005 Paris
lasgalerie.info@gmail.com/06 61 32 89 82

 

L’artiste Londonienne Louisa Minkin, a fait du dessin une base fondamentale de la pratique de son art. A travers un ensemble de douze techniques mixtes issues de deux séries « territories » et « travelling », réalisées par l’artiste pendant sa résidence à l’académie britannique de Rome (l’équivalent de notre Villa Médicis), nous partons à la rencontre d’éléments qui sont autant de traces pour suivre Louisa dans sa découverte de la ville éternelle.

Mick Finch présente une suite de trois oeuvres des giclées sur papier au titre éponyme de l’exposition. Chacune de ces « constellations » interroge la nature des formes/images que nous percevons, raconte leur ambivalence : abstraites et pratiquement réduites à un point lorsque celles-ci sont saisies dans la profondeur de l’espace, elles se révèlent à notre oeil dans leur identité spécifique lorsqu’elles affleurent à la surface du papier. Une manière d’orchestrer le passage de l’informe à la forme.

Un ensemble de cinq papiers, fonctionnant comme de véritables petits tableaux dans lesquels nous rentrons pour laisser notre œil vagabonder et se perdre dans une forêt de détails. Encre, lavis et gouache agissent ici de concert pour parvenir à ce résultat. Voilà l’expérience permise devant ces vanités contemporaines offertes à notre regard par Gérard Diaz

Parmi les papiers de Régis Rizzo présentés ici, deux œuvres intitulées « mieux vaut courir…. » nous permettent d’apprécier les potentialités et spécificités de la technique du monotype. Comme le dit Régis Rizzo : « Avec le monotype, l’image déposée sur le papier est plus imprécise que sa matrice. L'impression est assez aléatoire: elle est modifiée par la liquidité de la peinture, le grain du support... Cela offre bien des surprises"

Une sélection d’aquarelles nous donne la mesure de l’extrême sensibilité des papiers de Julie Lorinet. l’utilisation harmonieuse et complémentaire des médium ressort avec force de ces oeuvres. La prégnance des chairs, des carnations, est servie par l’aquarelle, tandis que le feutre et ses propriétés graphiques sont à l’unisson de la sensation tactile laissée par les matières textiles.

Les dessins de Florim Hasani représentant des architectures réelles ou fantasmées, se distinguent par leur aspect épuré aussi bien du point de vue de leur mise en page que des moyens utilisés. Rigueur et précision du trait servent à la perfection la thématique architecturale omniprésente chez l’artiste. Il y a cependant toujours quelques détails, l’ajout d’éléments ( comme ces petit traits sur l’une des œuvres présentées, figurant une multitude de personnages) qui font de chacun de ses dessins, non plus un simple exercice de style, aussi virtuose soit-il, mais bien une véritable histoire.

 

 

IN SITU
Emilie Duval : installation pour agence de communication à Houston

 

REVUE DE PRESSE
Daniel Féau Le magazine - Le Figaro

Cliquez ici pour télécharger l'article paru dans le N°2 Daniel Féau Le magazine et dans le Figaro du 11 décembre 2007.

 

HORS LES MURS

Oeuvres récentes de Fabienne Oudart
Exposition vendredi 14, dimanche 16 mars 14-19h. Samedi 15 mars à partir de 14h, pot dînatoire à 18h30.

C’est dans l’atelier de l’artiste même que lasGalerie vous donne rendez-vous. Vous y découvrirez notamment un ensemble de gouaches réalisées au cours de ces 12 derniers mois. Il ressort de celles-ci le caractère charnel de certains coloris, la délicate volupté des lignes ondulantes, le bouillonnement luxurieux des éléments cerclés, la séduction qui se dégage du motif du damier. De grandes pièces qui ont l’aspect de boites peintes et accrochées aux murs comme des tableaux, seront aussi au rendez-vous. Leur positionnement qui semble à la frontière de la peinture et du volume n’est pas un hasard et semble même au contraire significatif du processus pictural de Fabienne. Ce dernier fait écho au sculpteur qui dégrossit son bloc pour donner forme à l’œuvre. Pour citer un extrait de la préface du catalogue Fabienne Oudart Trois champs ; deux faces : » Gommettes, œillets, scotch, soit trois elements à la fois outils et motifs qui permettent l’habile conjugaison de la peinture sur le tableau basée essentiellement sur le principe de la soustraction ».

FETICHES


Vernissage le mardi 8 avril à partir de 18 h.

Exposition 9, 10,11,12 avril de 15h à 20h

Un ensemble d’aquarelles de petit et moyen format ( 40x40, 80x100) de Julie Lorinet qui vous interpelle à double titre : une iconographie sortant de l’ordinaire, témoignant d’un univers propre à l’artiste, entremêlant des attributs féminins, culottes, corsets, talons aiguilles, bas résilles, des animaux parmi lesquels des insectes, un lapin ou un chien, ainsi que les parties de corps féminins (jambes ) Julie Lorinet mettant en musique cet inventaire à la Prévert de manière aussi amusante, légère, que ludique.
L’extrême sensibilité de ses œuvres ensuite, rendue par une utilisation harmonieuse et complémentaire de l’aquarelle et du feutre.
La prégnance des chairs, des carnations rendue par l’aquarelle, tandis que le feutre et ses propriétés graphiques sont à l’unisson de la sensation tactile laissée par les tissus et les matières textiles.

 

 

NOMAD'S LAND
Regis Rizzo & Philippe Fabian


Exposition vendredi 15 samedi 16, dimanche 17 juin de 14h à 19h et sur rendez-vous en juillet.

Les peintures à l'huiles de Régis Rizzo appréhendent leur sujet à la manière du photographe ou du metteur en scène de cinéma : cadrages et plans jouant sur des plongées, contreplongées, zoom, luminosité et contrastes donnant l'impression d'une image surexposée ou sous exposée, l'aspect tremblé de la surface de la toile comparable à l'instantanéité et l'immédiateté du cliché.

Certaines toiles puisant d'ailleurs leurs sujet directement du cinéma ou de séries télés us et télénovelas : the Bad girl (2006) TV Drama (2006) ou Pasolini (2005). D'autres toiles comme Babylone by bus (2006) Leaving Kolding (2006) représentent un paysage urbain réduit à ses composantes génériques que sont immeubles, rues, voitures, bus et toujours une présence humaine circonscrite à un ou deux personnages.

Philippe Fabian intervient très longuement sur des images photographiques qui fixent des éléments d'architecture. Ceux-ci rythment et animent généralement le paysage urbain. Il s'agit en particulier de lieux de passage, de transit, qui assurent le lien et la vie sociale dans la ville et sa périphérie.

Par un traitement informatique opérant sur différents plans, Philippe Fabian met en dialogue plusieurs visuels qui vont donner naissance à une architecture recomposée et imaginaire et qui semble cependant parfaitement réelle et exister. Son triptyque Photo roman 35 (2006) donne un parfait exemple de ce processus.

Légende visuels : Philippe Fabian Photo roman 32 tirage photographique monté sur aluminium 60 x 90 cm, Philippe Fabian Photoroman 32 tirage photographique monté sur aluminium 60 x 90 cm éd. 1/1,2006 Régis Rizzo TV Drama huile sur toile 65 x 69 cm 2006, Philippe Fabian Photo roman 32 tirage photographique monté sur aluminium 60 x 90 cm, Philippe Fabian Photoroman 32 tirage photographique monté sur aluminium 60 x 90 cm éd. 1/1